La ville autour de Rennes

La ville autour de Rennes

La ville autour de Rennes 2 La ville autour de Rennes 7

La ville autour de Rennes, Le  breton : Roazhon) est une commune française située dans l’Ouest de la France.

C’est le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne. Cette ville se situe dans l’Est de la Bretagne, à la confluence de l’Ille et de la Vilaine.

Rennes_Mairie_transats rue-saint-michel-rennes



 La ville autour de Rennes

La ville autour de Rennes 9 La ville autour de Rennes




http://metropole.rennes.fr/politiques-publiques/elus-institution-citoyennete/les-communes-de-rennes-metropole/

http://www.ville-ideale.com/rennes_35238.php

http://metropole.rennes.fr/



Un peu d’Histoire

De Condate à Rennes

DIFFICILE DE RÉSUMER EN QUELQUES LIGNES L’HISTOIRE DE LA VILLE DE RENNES. EN VOICI LES FAITS MARQUANTS.

57 avant J.-C. : Condate, premier nom de Rennes

Peut-être était-il déjà habité par Astérix et Obélix… La paix y régnait en maître jusqu’à ce que Jules César décide de conquérir la Gaule. Il y parvient et s’empare de ce village. Baptisé du nom de Civitas Riedonum, il devient alors chef-lieu d’une circonscription administrative et finit par se transformer en un riche centre commercial qu’il fallut fortifier face aux menaces d’invasions.

Image : 1491: vers le rattachement au royaume de France

1491: vers le rattachement au royaume de France

Anne de Bretagne a douze ans, quand à la mort de son père en 1488, elle devient duchesse. Elle épouse par procuration le 19 décembre 1490 Maximilien de Hasbourg qui se révèle peu capable de défendre les intérêts bretons.

Charles VIII, marié à Marguerite d’Autriche âgée de 4 ans, met en cause la légitimité d’Anne au titre de duchesse de Bretagne. Il occupe en 1491 le château de Nantes tandis qu’Anne est assiégée à l’intérieur de la muraille rennaise.

S’ensuit la rupture des unions précédentes. Les fiançailles d’Anne de Bretagne et de Charles se déroulent, cette année-là, au couvent des Jacobins en la chapelle Notre-Dame-De-Bonne Nouvelle, en présence de Louis XII, son futur second mari, qu’elle épousera le 8 janvier 1499 à Nantes.

Image : 1675 : la révolte du papier timbré

1675 : la révolte du papier timbré

L’action débute à Rennes en avril 1675, avant de s’étendre à toute la Bretagne. Le peuple se révolte contre la hausse des impôts sur le tabac, la vaisselle d’étain et le papier timbré.

Le duc De Chaulne, gouverneur de la province, fait intervenir l’armée. La répression est sans pitié.
Amie du gouverneur, Mme De Sévigné écrit alors : « Il y a de petites tranchées en Bretagne, il y a même eu à Rennes une colique pierreuse. Monsieur De Chaulnes voulut par sa présence dissiper le peuple, il fut repoussé chez lui à coup de pierres : il faut avouer que tout cela est bien insolent. »

Image : 1720 : l'incendie

1720 : l’incendie

C’est arrivé le 23 décembre, à la veille de Noël. Des flammes dans tout le centre-ville. Pendant six jours.
Sans répit et seulement éteint par la pluie. Près de 900 maisons aux pans de bois réduites en cendres et des milliers de personnes à la rue. Rallier Du Baty, maire de Rennes, lance la reconstruction. Isaac Robelin, ingénieur, y travaille. Jacques Gabriel, architecte de Louis XV, lui succède. Le bois est interdit de cité. La ville adopte les rez-de-chaussée en granit, les étages en tuffeau et les toitures en ardoises. Des avenues perpendiculaires remplacent les petites rues tortueuses.

Image : 18 janvier 1789 : le début de la révolution

27-28 janvier 1789 : le début de la révolution

Des étudiants en droit, des commis et des apprentis sont encore aux prises avec des nobles. Ils l’étaient déjà en mai 1788, avec à leur tête Victor Moreau, au motif que le roi voulait réduire les attributions du Parlement. Parmi les nobles, François-René de Chateaubriand qui, dans les Mémoires d’outre-tombe, relate comment fut versé le « premier sang de la Révolution ». Cette fois-ci, c’est la suspension des États de Bretagne, acceptée par le Tiers, qui met le feu aux poudres. La bagarre fait rage. Résultat des affrontements : trois morts et une soixantaine de blessés.

Image : 1857 : l'arrivée du chemin de fer

1857 : l’arrivée du chemin de fer

Peu marquée par la révolution industrielle, Rennes verra au cours du XIXe siècle se développer deux usines importantes : l’imprimerie Oberthür (1872) et l’Arsenal (1844). C’est toutefois l’arrivée du chemin de fer qui ouvre la voie à l’âge industriel.

Dès son arrivée au pouvoir, Napoléon III avait perçu l’intérêt du réseau ferroviaire pour le développement économique. Le 26 avril 1857, le train fait sa première apparition en gare. Le négoce rennais explose alors en profitant des délais d’approvisionnement plus courts, de l’extension du marché, de l’augmentation des volumes et de la réduction des coûts.

En parallèle aux travaux de création de la gare, on aménage les futurs boulevards de la Liberté et de la Tour d’Auvergne, on perce l’actuelle avenue Janvier. La ville s’étend vers le sud, au-delà des quais, avec la construction d’un quartier ouvrier habité par de nombreux cheminots. C’est également à cette époque que Rennes marquera sa vocation à devenir une grande ville universitaire.

Image : 1899 : le procès Dreyfus

1899 : le procès Dreyfus

En 1894, le capitaine Dreyfus d’origine juive est accusé d’avoir donné des renseignements militaires à l’Allemagne. Jugé dans le cadre d’une violente campagne antisémite, il est condamné à vie à l’île du Diable, en Guyane. Un faux document découvert dans son dossier relance l’affaire. En août 1899, le tribunal militaire se réunit à Rennes pour le procès en révision. Des journalistes du monde entier et le Tout-Paris font le déplacement dans la capitale bretonne.
Jean Jaurès lui-même prend partie pour le capitaine qui est malgré tout condamné à dix ans de réclusion, puis gracié quelques jours plus tard par le Président de la République, Emile Loubet.

Image : 1944 : la Libération

1944 : la Libération

Les Allemands font sauter les ponts pour retarder les Américains.
Mais rien n’y fait : le premier char US apparaît place de la Mairie le 4 août, vers 10h. Rennes est ainsi l’une des toutes premières villes françaises libérées. Ses habitants font la fête.
Et accueillent chaleureusement le général De Gaulle le 22 août. « Notre devoir immédiat s’appelle encore, et pour quelque temps, la guerre », lance t-il alors du balcon de l’Hôtel de Ville. Manière à lui d’appeler au rassemblement avant de se rendre à Paimpont, en forêt de Brocéliande. Là où repose sa mère, au pays des légendes.

Image : 1965 : la Coupe de France

1965 : la Coupe de France

Après deux finales perdues en 1922 et 1935, le Stade Rennais remporte enfin sa première Coupe de France le 26 mai 1965 au Parc des Princes contre l’équipe de Sedan-Torcy. La partie avait pourtant mal démarré pour les Rouge et noir qui, suite une main involontaire de Brucato, voient leurs adversaires marquer un pénalty au bout de vingt minutes.

Pas abattus pour autant, les Rennais égalisent à la 47e minute, prennent le dessus à la 77e et finissent en beauté par un pénalty réussi deux minutes avant le coup de sifflet final.

A leur retour en gare, quatre jours plus tard, la ferveur des supporters et de tous les Rennais n’est pas retombée. L’avenue Janvier est noire de monde et la place de la Mairie prise d’assaut par la foule. Un accueil triomphal, à la hauteur de l’événement que nous offrira une nouvelle fois le Stade Rennais, cette fois contre Lyon, le 20 juin 1971.

Logo : Rennes District

9 juillet 1970 : la création du District

District, communauté  urbaine ou syndicat intercommunal? Il aura fallu plusieurs mois de réflexion pour retenir la première solution. Le 9 juillet 1970, c’est chose faite. 27 communes se regroupent au sein du district de l’agglomération rennaise. Ses attributions : gestion des services de logement, centres de secours incendie, étude d’urbanisme et aménagement, constitution de réserves foncières, réalisation de ZAC et de ZI, recherche et technologie. « Le district n’est pas fait pour détruire le passé, mais pour construire l’avenir », explique alors Henri Fréville, qui en sera le premier président. Le premier Conseil se tient le 5 octobre à l’Hôtel de ville de Rennes.

Le lendemain de l'incendie du 5 février 1994
Les ruines du Parlement au lendemain de l’incendie
Image : Restauration du Parlement de Bretagne
La restauration des toiles du Parlement après l’incendie

5 février 1994 : l’incendie du Parlement de Bretagne

A la suite d’une journée d’émeutes opposant, au cœur de la ville, manifestants marins-pêcheurs et forces de l’ordre, un incendie se déclare sous les combles du Parlement de Bretagne dans la nuit du 4 au 5 février 1994. Si une grande partie des décors intérieurs a pu être sauvée, le bâtiment est très endommagé.

A Rennes, comme dans toute la Bretagne, la population est sous le choc. L’événement fait la « Une » de tous les journaux nationaux. Ironie de l’Histoire, le Palais du Parlement comptait parmi les rares édifices de la Ville à ne pas avoir succombé au grand incendie de 1720.

La reconstruction s’organise vite. Deux mois plus tard, l’Association pour la renaissance du Parlement de Bretagne a déjà collecté 25 millions de francs. En novembre, la décision est prise de reconstruire le bâtiment à l’identique. Les travaux démarrent en 1996. Ils vont durer trois ans. Coût de l’opération : 230 millions de francs.




Les sites de chez nous !


Sciences Jeux

Sciences Jeux

Sur Sciences et Jeux découvrez toutes sortes d’animations et d’activités à faire et refaire avec les enfants. A la maison en famille, en centres de loisirs, lors d’anniversaires… Toute une panoplie de créations, d’expériences et de jeux à faire en s’amusant !


Envie du jour

Envie du jour


Jeux de mots

Jeux de Mots


 Les ventes

http://vente-jeux-en-bois.sciencesjeux.com/





Laisser un commentaire