Les détours vers Milan (Italie)

Les détours vers Milan (Italie)

Les détours vers Milan (Italie)

Les détours vers Milan

« Quiconque a un rêve devrait aller en Italie. Peu importe si l’on pense que le rêve est mort et enterré, en Italie, il se lèvera et marchera à nouveau » (Elisabeth Spencer).

Les balades pour tous avec les pays de l’Europe et les détours vers Milan (Italie).


« Détour sur Milan » par Anthony Romagné sur maTVpratique.com


Les détours vers Milan

Nous sommes au mois de mai 2011, je ne suis plus qu’à quelques jours de la fin de ce voyage, de la fin de cette épreuve qui aurait pu m’éloigner de tout ce que je suis.

Les notes de mes carnets de route ne sont plus que des instants de vies griffonnés anarchiquement sur du papier, des tranches de mon existence qui s’accumulent sans véritables sens.

Malgré tout, ma volonté de terminer cette période de presque deux ans d’exil avec la même intensité qu’au départ est inébranlable, Milan était à voir absolument, je me suis donc vaillamment jeté de l’autre côté des Alpes pour gagner l’Italie et m’inspirer de l’énergie milanaise.



Les détours vers Milan (Italie)

Arrivée à Milan par l’arc de la Paix

Arrivée à Milan par l’arc de la Paix

Je suis entré dans Milan par le nord, la voie symbolique, l’avenue « Corso Sempione ».

Le trafic est dense, l’ensemble du cadre apparaît avec toute son envergure, le gigantisme ambiant des rues et des bâtiments amplifie l’effet d’encaissement progressif de la ville au fur et à mesure que je m’approche du cœur milanais.

J’avais prévu de laisser la voiture à la vue de l’Arc de la Paix.

Comme prévu, je continue ma route à pied, je suis assez satisfait d’avoir choisi ce point de départ, le quartier est desservi par le tram, la concentration de monuments historiques semble forte et je ne me trouve qu’à quelques encablures du centre-ville.

C’est Napoléon Bonaparte qui a influencé mon choix, l’arc est une porte d’entrée de la ville, celui-ci avait poussé la municipalité milanaise à lui ériger un arc de triomphe dans le but de marquer le territoire par une route vers Paris.

L’histoire aura voulu que Napoléon ne règne plus à la fin des travaux. Ce fut alors Ferdinando Ier qui inaugura le monument en 1838 sous son nom actuel d’ « Arco dalla Pace « .

Le quartier est empreint de l’influence militaire, religieuse et historique des lieux.

Aux alentours de cet arc fabuleux, certains bâtiments sont plus marquants que d’autres, la « Triennale di Milano », (une institution de design, architecture, art décoratif et de production audiovisuelle), les anciennes garnisons militaires, l’ « aréna Gianni Brera » longeant les voies « Legnano » et  « Elvezia », et l’aquarium.



Les détours vers Milan

Le château Sforzesco

Le château Sforzesco

Les détours vers Milan

En descendant à pied vers le centre, je suis passé dans le parc Sempione qui est un peu le « poumon vert » de Milan.

C’est aussi un endroit de vie intéressant et un jardin botanique magnifique. Bien qu’on y croise quelques touristes en quête d’un cadre idyllique pour une petite pause, cela reste un lieu de rendez-vous de la jeunesse milanaise.

Après un bref arrêt dans cette partie déjà très hétéroclite, je suis arrivé au château « Sforzesco ».J’en apprends vite un peu plus sur cette forteresse, les premières pierres de ce château dont l’originalité du style est frappante furent posées par Galeazzo Visconti au XIV° siècle.

Mais presque intégralement détruit lors des conflits du XV° siècle, Francesco Sforza décida de rebâtir sur ce lieu la future résidence des ducs de Milan.

Le château, divisé en deux parties, est entouré de douves gardées par de hautes tours rondes.

Sur la partie la plus au sud, coté centre-ville, que l’on atteint par l’intermédiaire du fossé « morto », les fortifications et zones de garnisons sont plus importantes, c’est là ou demeurait le duc ainsi que le trésor ducal.

Le château des Sforza est aujourd’hui célèbre pour son musée, « musei civici » que je décide de négliger par manque de temps.



Les détours vers Milan

La Via Dante
La Via Dante

En avançant en direction de la place « Cairoli » et vers la fameuse « Via Dante », une voie commerciale et touristique très  « italianisante », on remarque que Milan sait se constituer en vitrine d’influence internationale.

Je bifurque ensuite sur ma gauche, sur la « via Meravigli » et la « via San Dalmazio » pour arriver à la « Plazza della Scala », la place du théâtre de Milan (un des plus prestigieux du monde).

Devant la statue de Léonard de Vinci qui siège au milieu de la place, je prends le temps de songer à cet homme de génie dont la notoriété et le talent est incontestable.

Ce qui est le plus étonnant, c’est que je ne suis pas le seul ébahît devant cette statue, le lieu semble également animer la passion de tout un tas de dessinateurs, peintres et  écrivains autour de moi.



Les détours vers Milan (Italie)

De la galerie Vittorio Emmanuele II à la plazza del Duomo

Vittorio Emmanuele II

Après ces instants particulièrement inspirants et artistiques, j‘entre dans la galerie « Vittorio Emmanuele II », on dirait une sorte de couloir vers un autre monde, un lieu très particulièrement original aussi dans son genre.

La galerie forme un passage couvert entre la place du théâtre et celle de la cathédrale et fait l’effet d’un temple au toit de verre.

Cette galerie est surnommée « le salon de Milan »,  une vitrine abritant boutiques de luxe et collectionneurs de prestige, c’est sans doute des lieux comme celui-là qui font de Milan la capitale internationale de la mode.

Je traverse toute l’allée et aboutis  à un arc de triomphe qui s’ouvre sur la « Plazza del Duomo ». Située sur la place comme un roi siège dans une pièce sur un trône, la cathédrale en marbre de Milan est le troisième plus grand monuments religieux du monde après Saint Pierre de Rome et la cathédrale de Séville.

L’origine de la cathédrale du Duomo remonte au V° siècle, mais la fondation de la grande cathédrale commença réellement en 1386.

La précision qui émane de toute la structure fait l’effet d’un miroir, renforcé par l’usage du marbre, on a l’impression qu’un éclat permanant nous empêche de saisir tous les détails, colonnes, flèches et statues qui composent ce monument colossal.

De style majoritairement gothique, néogothique et classique, la quantité et la qualité des œuvres dans l’œuvre sont véritablement saisissants.

La journée s’achève, je décide de rechercher un restaurant typiquement italien avant de regagner l’auberge ou je vais passer la nuit…



Les détours vers Milan

Focus : Détour sur  » La Cène « 
La Cène

Avant de repartir, je décide de faire une ultime halte à l’église Santa Maria delle Grazie où l’on peut voir La Cène peinte par Léonard de Vinci en 1497.

J’avoue que le féru d’histoire que je suis a été intrigué par le fait de ne pouvoir constater la présence de Marie-Madeleine.

Dan Brown, auteur de l’excellent « Da Vinci Code » avait pourtant suscité mon intérêt sur ce sujet de la compagne du chris.

Je me souviens de la première question qui m’est venue à l’esprit, le vatican aurait-il pu « lavé » la Cène que l’on voit dans cette église? On peut tout de même distinguer une coupe à la droite du seigneur, symbole du Saint-Graal comme on le sait.


Les détours vers Milan

Détour sur Milan

« Détour sur Milan » par romanim sur maTVpratique.com

Les détours vers Milan (Italie)2

Fiche pratique


Les détours vers Milan


Les pays de l’Europe

Les pays de l’Europe

Voici les 28 pays de l’Union Euroépenne depuis le 1er janvier 2007. Les pays sont classés par ordre alphabétique. Les 6 premiers pays fondateurs de la CEE (qui deviendra l’Union Européenne) sont indiqués en gras, pour tous les autres l’année d’entrée dans l’Union Européenne est indiquée.


 Voyage en Espagne

Voyage en Espagne

L’Espagne compte 54 députés au Parlement européen. Découvrez qui sont ces députésBureau du Parlement européen en Espagne.


La capitale de la Suisse

La capitale de la Suisse 2 La capitale de la Suisse

La population de la Suisse dépasse les 8 millions d’habitants et elle se concentre principalement sur le plateau, là où se trouvent les plus grandes villes. Parmi elles, Zurich et Genève sont deux importants centres économiques et des villes mondiales.


Lieux d’intérêt à Belgique

La Belgique et le Bruxelles et les villes flamandes Anvers, Bruges et Gand attirent aussi chaque année des milliers de touristes.

 
 

Laisser un commentaire