Monthault, le Rocher, 35420

Monthault, le Rocher, 35420

Monthault, le Rocher, 35420 et Détour sur les sentiers de Bretagne

Monthault (ou Montault) se nomme d’abord Saint-Pierre-des-Bois, puis Saint-Pierre-de-Montaut, en référence au rocher de Monthault situé à l’écart du bourg. La paroisse de Monthault dépendait jadis de l’ancien évêché de Rennes.


Monthault, le Rocher, 35420

Quant à l’origine de la paroisse, certains historiens l’attribue à l’abbaye de Saint-Melaine, qui avait droit de présentation et fit de la cure un doyenné avec juridiction sur les neufs paroisses de l’archidiaconé du Désert. Une bulle du pape Grégoire XI datée de 1376 atteste l’existence d’un lieu de culte. En 1387, des indulgences sont accordées à Monthault par le Saint Siège à ceux qui par leurs aumônes concourent aux réparations des édifices du culte :  » Cupientes itaque ut cappella Beate Marie de Montealto, sita infra metas parrochialis ecclesie (de Montealto), Redonensis diocesis, ad quam, sicut asseritur, populi multitudo propter miracula qui ibidem divina elementia operatur … reparetur. Datum Avenione, IV nonas julii, anno 9° (4 juillet 1387) «  (Archives du Vatican).

On trouve bien vers 1150 un chanoine de Rillé appelé Jean de Montault (Dom Morice, Preuves de l’Histoire de Bretagne, I, 607), et ailleurs un Guillaume de Montault, mais on ne peut assurer qu’ils appartinssent à une famille seigneuriale de ce nom (nota : Il est à noter cependant qu’on voyait naguère encore en Monthault deux mottes féodales appelées les Châteaux, et offrant la même disposition que celles du Châtel, en Marcillé-Raoul).

Nous ignorons également sur quoi repose la tradition disant que la paroisse de Monthault a d’abord porté le nom de Saint-Pierre-des-Bois. « Tout ce que nous savons sur cette paroisse c’est qu’au commencement du XIIIème siècle elle était le siège d’un doyenné relevant de l’archidiaconé de Rennes et dont la juridiction devait embrasser toutes les paroisses de la vairie de Louvigné et une partie de celles du Coglais » (Notice historique sur les Paroisses du canton de Louvigné-du-Désert).

Quoique ce doyenné ait été de bonne heure réuni à celui de Fougères, le recteur de Monthault n’en continua pas moins, jusqu’en 1698, à prendre le titre de doyen. La cure de Monthault était à la présentation de l’archidiacre de Rennes, qui levait quelques petites rentes dans la paroisse : 12 deniers monnaie sur le presbytère, 6 livres 2 sols sur les revenus de la cure et 2 sols 6 deniers sur les hommes d’un fief dit de l’Archidiacre. Le recteur de Monthault, M. Picou, était en 1790 mieux partagé que l’archidiacre : il levait toutes les dîmes de sa paroisse, grains, chanvres et lins, à la onzième gerbe, et estimait le tout 2 400 livres de rente ; il jouissait, en outre, d’un presbytère avec cour et jardin et d’une pièce de terre nommée la Petite-Aumône, ce qui lui rapportait 54 livres ; c’était donc un revenu total de 2 454 livres.

Sur cette somme il lui fallait payer, il est vrai, la pension de son vicaire 350 livres, les décimes 180 livres, la rente due à l’archidiacre 6 livres 2 sols, et l’entretien du presbytère et du chanceau 130 livres ; il prétendait, de plus, dépenser chaque année 300 livres pour frais de récolte, de sorte qu’il déclara n’avoir de revenu net que 1 468 livres (Pouillé de Rennes). A la même époque, la fabrique de Monthault avait environ 100 livres de rente (Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, 1 V, 27).

On rencontre l’appellation Ecclesia de Monte Alto (au XVIème siècle).

la roche qui branle (ou Roche au Moine) au lieu-dit Les Bruyères-du-Bois-Viel ; 

l’ancien menhir de la Pierre des Fées, situé près du village de la Grande-Louvière ;

les pierres à bassins dites les Roches Ecuelles, situées sur le rocher de Monthault ;

deux mottes entourées de fossés, situées sur l’ancien Etang des Châteaux. La plus petite des mottes était surnommée « la Redoute » ;

l’ancien manoir de la Chapolais. Propriété de la famille Cochard sieurs de la Cochardière en 1682, puis de la famille Poullain sieurs de la Chevalerie en 1789 ;

l’ancien manoir du Bois-Viel ;


Monthault, le Rocher, 35420

http://www.infobretagne.com/monthault.htm

Laisser un commentaire